L’artichaut possède de nombreuses vertus et est souvent qualifié de roi des légumes. De plus, sa chaire est délicieuse, a un effet détoxifiant sur le foie, l’estomac et la vésicule biliaire, est peu calorique et bourrée de vitamines.

C’est indéniable, l’artichaut fait son show tout en étant très simple à préparer. Il faut très peu de travail pour transformer le légume-fleur en repas léger ou en entrée idéale pour le prochain festin dominical.

Ingrédients pour 4 portions

4 artichauts de taille moyenne

4 c. à soupe d’huile d’olive

100g de dés de lardons

4 c. à soupe de chapelure

5 c. à soupe de parmesan

3 c. à soupe de persil plat haché

1,5 c. à café de sel de mer

Jus d’un citron

Poivre Papier

alu

 

Préchauffer le four à 180 degrés

Rincer soigneusement les artichauts à l’eau froide la tête vers le bas, en veillant à ce que l’eau ne coule pas entre les feuilles. Eponger puis couper la tige juste sous les feuilles. Inciser les fonds d’artichaut en croix – ils cuiront plus vite. Retourner les artichauts et couper le tiers supérieur des feuilles. Verser le jus de citron et l’huile d’olive sur les artichauts. Mélanger les autres ingrédients dans un bol. Répartir le mélange sur les artichauts et le faire glisser entre les feuilles avec les doigts. Envelopper les artichauts dans le papier alu et cuire 45-60 minutes dans le four. Les artichauts sont cuits lorsque les feuilles se détachent facilement.

Goethe aussi savourait l’artichaut et, en passionné, lui a même consacré quelques vers :

Ces chardons, reconnaissez-leur

une valeur.

Je ne parviens pas à leur en tenir rigueur –

ils cachent au plus profond de leur cœur

ce qui nous semble le meilleur.

Partagez ce plaisir et régalez vos papilles. Ceux qui préfèrent l’artichaut sous forme liquide se désaltéreront avec un rafraîchissant Cynar Tonic à l’apéritif. Depuis les années 50, Cynar est l’apéritif de tous les amateurs de saveurs douces-amères. Il suffit de verser 1 ration de Cynar et 4 rations de bon tonic sur beaucoup de glaçons. A votre santé !

 

Fotos: © 2017 Patrizia Furrer, www.lilaliv.ch